dax-moto

Plongez dans l’univers des Dax !

Dax, vous connaissez ? Courte sur patte, un guidon en T pliable, une large selle rectangulaire, un style définitivement 70, un moteur 4 temps, Dax, c’est la mini moto du japonais Honda, qui a inondé le marché mondial pendant 30 ans.

De 1969 à 1999, un modèle de Dax, c’est plus qu’une moto, c’est un mode de vie.

L’historique des Dax

dax-moto

Le succès des Dax est énorme en France.

En 1969, le constructeur japonais Honda fait déjà dans la petite moto. Mais de façon assez confidentielle au début, avec la Monkey que l’on croise sur les circuits. Le petit engin trouve très vite ses adeptes, et la marque fait évoluer son petit 2 roues, en une version grand public.

La Dax est née !


Succès immédiat, la Dax fait le tour du monde. Et pour cause : à l’origine, elle est conçue pour être transportée dans un coffre de voiture, grâce à son guidon repliable ! Dax, c’est la mini 4 temps de légende : le feu clignotant bullet, le pot d’échappement chromé, la couleur toujours flashy, le phare avant presque aussi gros qu’une jante : la Dax est reconnaissable entre toutes.

Et pourtant, toutes les légendes ont une fin. 1999 marque la fin de l’épopée Dax. Honda raccroche les gants de son mini modèle. Quelques années plus tard, alors que les plans de la Dax, sont tombés dans le domaine public, les constructeurs chinois proposent de nouvelles versions. Succès immédiat, tel le phénix, la Dax renait de ses cendres. Pour le plus grand bonheur de ces nombreux fans !

Les différents types de Dax

Deux grandes périodes marquent la vie de la mini moto : avant et après 1999.

Avant 1999, peu de modèles sortent des usines japonaises. En 1982, le ST50A fait son apparition : fourche hydraulique, nouveaux commodos, lignes modernisées. Les changements ne sont pas une révolution.

Puis en 1989, c’est au tour de la version AB23 de faire son apparition : aucun changement radical dans les formes, mais un passage de 6 à 12 volts pour son système électrique, et l’adoption de la matière plastique pour les éclairages, au grand dam des amoureux du métal chromé.


Après 1999, Dax n’est plus l’apanage du japonais qui a arrêté la production. De nouveaux fabricants sortent de nouveaux modèles : c’est le cas en 2007 avec Skyteam, la Dax chinoise et ses différents modèles : moteur 125, réservoir essence plus grand, boîte manuelle ou Dax semi-auto, formes plus agressives. Le grand succès de la marque chinoise est la Dax Skymax Pro : meilleure qualité des pièces, couleurs sobres (blanc, noir, gris foncé), moteurs 50 ou 125cc, échappement racing… La mini moto chinoise a su séduire le plus grand nombre. Et pour les plus classiques, vous pouvez toujours opter pour une balade en vélo électrique.

Dax : l’heure du succès et de la consécration

Aujourd’hui, la mini moto des années 70 continue à écrire son histoire. Honda depuis 2013, propose une nouvelle génération de mini-moto avec la MSX125. D’autres marques continuent d’entretenir la légende. Chinoises ou américaines, ces marques n’ont pas à rougir des modèles qu’elles proposent puisque leurs adeptes sont nombreux.


La Dax est devenue une moto mythique. Preuve en est, les nombreuses demandes de pièces détachées, en hausse constante. Les amateurs de mécanique le savent : le succès d’une moto se vérifie à la vitalité du marché de ses pièces détachées.

Et vous, possédez-vous une Dax ?

About sportsite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *